Architectes / Ingénieurs : partenaires ou rivaux ? 08/2022

Véritable marronnier, c’est une question qui revient régulièrement et à laquelle on ne sait toujours pas répondre. Il est de bon ton de dire qu’architectes et ingénieurs sont des partenaires complémentaires. Dans la réalité des faits, c’est plutôt l’inverse.
Tribune d’Axel Sundermann, fondateur du bureau d’études CONSTRUIRE.

 

Les deux corps de métiers sont souvent en concurrence. Bataille d’ego ? Rivalité financière ? C’est comme le verre à moitié vide ou à moitié plein, tout dépend où l’on se place !

Ne nous voilons pas la face, les architectes et les ingénieurs se perçoivent souvent comme des rivaux. Pourquoi ?

Leurs savoir-faire ne sont pas toujours distincts et leurs interventions sont parfois sur les mêmes champs de compétence. Ce mélange des genres génère des tensions et la complémentarité se transforme en compétition.

Concernant la maîtrise d’œuvre, architectes et ingénieurs savent les uns comme les autres diriger un chantier.

Pour résoudre une fois pour toutes cette ambiguïté ne faudrait-il pas un accord de bon sens ? Celui dont les bureaux sont le plus près du chantier prend la maîtrise d’œuvre. L’autre obtient une mission moins contraignante de suivi de chantier. Ainsi pas de suprématie corporatiste.

ingénieur BTP et architecte

Autre exemple concernant la conception, là encore, ingénieurs et architectes ont le savoir-faire. L’architecte aura une approche plus artistique, alors que l’ingénieur apportera pragmatisme et rationalité au projet en optimisant l’agencement technique.

Pour éviter ces rivalités, une clarification des compétences avec une réelle répartition des rôles est nécessaire : l’architecte conçoit tous les lots non techniques : peinture, agencement intérieur, extérieur, aspect de façade, … l’ingénieur conçoit les lots techniques : structure, thermique, acoustique, CVC, plomberie, électricité, … Un peu comme la répartition des actes entre les kinésithérapeutes et les ostéopathes qui a permis de mettre ainsi fin à une rivalité fratricide.

Chacun chez soi, chacun son expertise, chacun son domaine de compétences !

A l’architecte le style et l’esthétisme, son rôle par excellence ainsi que l’agencement des espaces. L’architecte apporte une vraie valeur ajoutée avec son regard pointu et exigeant sur les détails de décoration et d’aménagement alors que l’ingénieur prête lui attention aux performances techniques, thermiques, mécaniques, acoustiques, énergétiques, …

A l’ingénieur la planification de l’exécution, l’optimisation des coûts, les caractéristiques techniques, les calculs et l’innovation technologique. 

Ce serait un plus au bénéfice des clients qui auraient systématiquement cette double expertise. Ce serait tellement plus intelligent que les deux corps de métiers délimitent des périmètres bien distincts. Alors pourquoi ne voit-on pas plus souvent en France ce duo gagnant ? Pourquoi les uns pensent-ils pouvoir faire sans l’autre ? trop souvent pour des raisons économiques afin de ne pas diviser les honoraires.

Les architectes pensent souvent, à tort, que l’intervention de l’ingénieur engendrera un surcoût qu’il faudra déduire de leur enveloppe. C’est mal connaître le rôle de l’ingénieur BTP dont la mission principale est d’apporter des solutions pour optimiser le pouvoir de l’argent.

La pertinence de son intervention permet de réaliser des économies qui couvrent largement ses honoraires. La moyenne est de 10 € économisés pour 1 € investi.

Le prévisionnel d’un projet BTP n’est jamais réalisé en amont du chantier. Le BTP est la seule industrie qui démarre un projet sans plan d’exécution. Et ce n’est pas, comme beaucoup le prétendent, par complexité de la structure des bâtiments. Celle-ci est plutôt simple comparativement aux projets de centrales nucléaires, d’installation de production grand volume de pétrole offshore ou de l’industrie spatiale. C’est un très mauvais calcul des maîtres d’ouvrage qui fait perdre beaucoup d’argent. C’est aussi un calcul soutenu par de puissantes entreprises d’exécution qui profitent ainsi allègrement des volumes d’affaires délirants.

Ingénieur BTP et architectes, j’encourage nos deux corps de métier à plus de rapprochement. J’ai l’utopie de vouloir y croire !

Axel Sundermann
Fondateur du bureau d’études, CONSTRUIRE

Publié par les Chroniques d’architecture, le 30/08/2022.

 

Consulter l’article en ligne